21/01/2011

L'ange gardien

Titre : L'ange gardien

Auteur : Marie-Claire Georges

Année de sortie : 2010

 

Biographie

Marie-Claire George a longtemps enseigné le français. D’abord en Afrique, au lycée du Sacré-Cœur à Mbansa Mboma (Bas-Congo) et à l’école belge de Kigali au Rwanda, puis à l’institut Saint-Joseph au Roeulx dans le Hainaut.

 

Aujourd’hui retraitée, elle renoue avec le plaisir d’écrire. Plaisir qui ne l’avait jamais vraiment quittée puisque plusieurs de ses nouvelles ont été récompensées lors de concours organisés par la Communauté française de Belgique, la Maison de la mémoire de Mons et la Maison de la francité à Bruxelles.

 

Nouvelliste, Marie-Claire George termine aussi la rédaction d’un premier roman. Essentiellement attirée par la fiction, elle a le souci de situer les aventures de ses personnages dans un cadre authentique.

 

Résumé

« L’ange gardien » est son premier recueil de nouvelles édité par Chloé des Lys.

 

Cet ouvrage réunit vingt-cinq nouvelles aux tonalités variées mais toujours marquées du sceau de l’espérance. Qu’il s’agisse d’un conte moderne (« L’ange gardien », « Une femme qui me regarde »), de la description d’un moment de vie (« En souvenir de Salvador », « Comme s’il était trop tard »), de l’évocation de personnages hors du commun (« Aniadoué, la fille de la lune », « Pour l’amour d’un desperado »), l’auteur se garde de s’enliser dans le superflu ou la moralisation, laissant le lecteur mettre leurs pas dans ceux de ses personnages puis continuer seul le chemin. Elle nous fait ainsi voyager de la Patagonie à l’île Maurice, d’Afrique du Sud aux rives de l’Amazone mais elle nous permet aussi de traverser les siècles, depuis le crime de Caïn jusqu’à la naissance d’un homme nouveau.

 

Extraits

« A votre âge, Arthur, vous pouvez prendre vos responsabilités. Je vous laisse quarante-huit heures pour découvrir une nouvelle vie à accompagner. Hâtez-vous, nous n’avons que faire d’anges oisifs. Le monde est aujourd’hui d’un danger ! Croyez-moi, il y a de l’ouvrage pour tout le monde au paradis ! »

 L’ange gardien

 

« A quinze ans, Omar était une graine de vaurien, il le sentait. Ses autres fils pourtant – Allah les bénisse ! – étaient de bons garçons, les trois aînés déjà mariés, et bon pères, assurant la pérennité de leur sang. Ses deux filles aussi filaient droit, respectueuses de leurs devoirs. Il n’aurait pas de peine à leur trouver un mari quand l’heure serait venue. D’ailleurs il avait déjà entamé les pourparlers avec son voisin Suleiman. Nabila allait déjà sur ses dix-huit ans, il ne fallait plus tarder. Une bonne fille, Nabila. Active dans la maison, jamais un mot plus haut que l’autre... Elle ferait une bonne épouse. Suleiman serait content pour son fils. »

 Une star est née

 

  « - Et si vous faisiez un voyage ?

Avec un demi-sourire, le médecin considérait Isabelle. La triste demoiselle s’étiolait depuis quarante automnes entre sa sœur, ses potions et sa chaise longue, ne s’habillant que pour offrir le thé au pasteur le dimanche après-midi. Elle avait dû être jolie autrefois : un teint fraîchi par les pluies d’Ecosse et une table austère, des yeux d’eau profonde, un front aristocratique, une bouche qui aurait pu être sensuelle. Ce visage aimable avait pourtant découragé plusieurs prétendant, tant son triste tempérament plombait jusqu’à l’air qu’elle respirait. »

 Pour l’amour d’un desperado

 

« Mais voilà que Jean-Claude a déboulé dans ma cuisine et que l’orage a éclaté dans ma maison. S’il est entré, c’est qu’il avait un colis pour moi. Pas très gros, mais trop épais quand même pour le glisser dans la boîte aux lettres. »

 En souvenir de Salvador

13:22 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Escale en absurdie

Titre : Escale en absurdie

Auteur : Laurence Amaury

Année de sortie : 2010

13:21 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Arc et poésie

arc et poesie demo.jpgTitre : Arc et poésie

Auteur : Laurent Thomas

Année de sortie : 2010

 

 

Biographie :

Passionné, l’auteur pratique le Tir à l’Arc depuis plus de trente ans

Il aime transmettre et à formé des Archers au tir instinctif pendant de nombreuses années.

Il est le Président Fondateur du club de tir à l’Arc de Périgny Sur Yerres.

 

 

Résumé :

Arc et Poésie est un recueil de textes qui nous transporte simplement dans l’univers des Archers

du temps passé au temps présent et des néons d’un gymnase aux vertes vallées.

Simple à aborder, il nous entraine avec ses doutes et certitudes vers la réflexion.

L’Homme, l’Arc et la flèche ne sont plus des mots, mais Poésie d’Archerie.

 

Extrait du livre :

 

Archer Rupestre.

Frôlant la frêle silhouette de l’Archer,

Posé là dans l’ombre de l’incertitude,

Sur la roche oubliée des lumières.

 

L’imagination se glisse dans ma mémoire.

13:20 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Histoire en paroles

img071.jpgTitre : Histoire en paroles

Auteur : Danièle Deydé

Année de sortie : 2010

 

Ma biographie:

Je suis née en Algérie. J'y ai passé mon enfance alors que se déroulait la guerre qui a conduit à l'indépendance du pays. Ma famille a quitté Alger pour venir s'installer en France, dans la banlieue Parisienne. C'est là que j'ai fait mes études secondaires; puis des études supérieures en Psychologie à Paris. Ensuite, je suis entrée à l'Education Nationale où j'ai exercé en tant qu'enseignante avant d'être psychologue dans les écoles, en région parisienne, puis dans le sud de la France où je vis actuellement. En 2007, j'ai quitté l'Education Nationale et je me suis mise à l'écriture de romans.
" Histoire en paroles" est mon premier roman. Il a été suivi de deux autres qui ne sont toujours pas publiés. J'en termine un quatrième.
Je suis mariée et j'ai un fils.
 
Résumé de mon roman:

 
" Histoire en paroles" est mon premier roman. Fortement inspiré par les rencontres que j'ai faites au cours des dernières années de mon activité de psychologue, c'est une histoire à trois voix. Tour à tour, les membres d'une même famille: le fils de quinze ans, la grand-mère, puis la mère prennent la parole pour raconter leur histoire, chacun avec ses mots. L'un après l'autre,les personnages se heurtent à des silences qui pèsent sur leur vie. Il est des mots impossibles à dire; mais aussi des mots qui sauvent.
  
 
Extraits:
 
Le fils:  "Voilà! Aujourd'hui, c'est le quinze octobre, c'est mon anniversaire: j'ai quinze ans. Quinze ans, c'est déjà pas mal! J'ai fini ma journée de collège, je rentre à la maison à pied et seul comme d'habitude. Il commence à faire froid,il me tarde de retrouver la maison et maman. Y en a qui, pour leur anniversaire, invitent leurs potes chez eux pour faire la fête; moi, je serai seul avec ma mère. Je sais qu'elle a fait un gâteau pour moi; ça sentait bon dans toute la maison, ce matin. Elle m'a surement acheté un cadeau; et, ce soir, je vais souffler mes quinze bougies. C'est mieux que quand j'étais petit; il y avait jamais de fête chez ma grand-mère et jamais de cadeau non plus."
 
La mère:  "Aujourd'hui, Mica a quinze ans. Il n'est plus un enfant et je sais que je vais devoir lui parler, lui dire le passé; ce que je n'ai encore jamais pu faire. C'est tellement difficile de trouver les mots adaptés quand ils s'adressent à son propre fils, de ne pas travestir la vérité et de ne pas lui faire encore mal.
Je vais lui parler, je sais qu'il est plus que temps de le faire, mais il va me falloir beaucoup de courage. Je ne peux me cacher davantage. Il faudra que je remonte bien loin dans le temps, à ma propre enfance pour qu'il comprenne...  peut-être."
 

13:20 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2010

Délivrance

délivrance.jpgTitre : Délivrance

Auteur : Jacques Degeye

Année de sortie : 2010

 

L'AUTEUR 

Jacques DEGEYE : professeur, secrétaire communal : à la retraite ;

place la littérature au-dessus de tout ;

auteur de : Le monde de Jonathan ou le cercle infernal (Éditions ARTÉSIS), 2006.

 Meurtre en Ardenne (Éditions Éole), 2008.

 

2. LE LIVRE : « DÉLIVRANCE »

 

2.1. Nouvelles et poèmes consacrés au suicide. Notamment un très beau poème éponyme.

2.2. Des héros et des héroïnes attachés avant tout à leur liberté.

2.3. Leur évocation littéraire porte sur leur vie autant que sur leur mort. Des existences passionnantes.

2.4. Dialogues d'outre-monde. Par exemple entre Romain Gary et Nicolas de Staël; Diane Arbus (photographe américaine) et Francis Bacon (peintre); Michael Appelbaum, Sirius et Patty Schoenberg (fiction)...

2.5. Dans le 13e texte, l'évocation du suicide collectif (apocalypse) glace d'effroi.

 

Jean d'ORMESSON caractérise bien mon propos. Les lignes suivantes sont extraites de l'interview qu'il a accordée à Annick COJEAN du journal Le Monde , le 7 septembre 2010 , p. 20 :

 

« (...) Un journaliste vit en équipe, un écrivain est seul. Ce qui intéresse le journaliste, c'est la vie; l'écrivain est plus proche de la mort.

Le temps, surtout, fait la différence. Le journaliste est tout entier du côté du temps qui passe et de l'urgence. L'écrivain est tout entier du côté du temps qui dure et de l'éternité. Si possible. (…) »

 

LES PERSONNAGES :

 

Les personnages de fiction côtoient les ombres d'Ernest Hemingway, Henry de Montherlant, Romain Gary, Gérard de Nerval, Hugo Claus, Stefan Zweig, Walter Benjamin, Marina Tsvetaeva, Virginia Woolf, Arthur Koestler, Marilyn Monroe, Romy Schneider, Dalida, Vincent Van Gogh, Nicolas de Staël, Yukio Mishima, Primo Levi, Jean Améry... Des dialogues inattendus se nouent.

 

 

 

UN EXTRAIT :

 

 « (…) Vanessa était une femme libre. Elle exerçait une profession exaltante, le métier de mes rêves : reporter. Avec elle, j'allais enfin changer de vie. Je le vivais déjà dans ma tête ! Puis, coup de tonnerre ! Un soir, rentrée d'une enquête dans les pays baltes, éreintée et cassante, Vanessa refusa tout net que je me reconvertisse dans le journalisme. On n'abandonne pas la proie pour l'ombre !, décréta-t-elle. Elle ne valait pas mieux que mes vieux. J'étais effondré. Je ne le montrai pas. Et, comme un malheur n'arrive jamais seul, je ne vis plus Daisy qu'à la sauvette : une vengeance supplémentaire de sa mère. Je ne répliquai pas. Je passai de plus en plus de nuits blanches. Mais il me restait l'école. Comme à chaque fin d'année scolaire, j'évoquai l'histoire de Primo Levi. Il me sembla voir, pour la première fois, de la lassitude sur le visage de mes étudiants. (…) C'en était trop. (…) »

16:25 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

J'ai minuit passé

j_ai_passe_minuit_demo.jpgTitre : J'ai minuit passé

Auteur : Bruno Charrier

Année de sortie : 2010

 

L’Auteur :

Bruno Charrier ( donc moi ) est né un 12 avril 1977 entre neige et beau temps. Sa première réaction a été de rire. Pourquoi ? Allez savoir. Peut-être a-t-il la fâcheuse tendance de tout prendre trop au sérieux. Sinon, à part ça ? Bruno Charrier ( oui, encore moi ) voit l’amour, le véritable amour comme un acte anarchiste, le seul qui puisse véritablement faire la nique à la mort. Voili voilou.

Le Livre :

«  J’ai minuit passé » est un recueil où se côtoient poèmes, textes et théâtre. Voili voilou. Et à part ça ? Le mieux, ne serait-ce pas de laisser parler le comité de lecture ? « OUI ! » dit tout le monde. Eh ! Bien, voilà ce qu’il a dit : « Bruno Charrier ( c’est moi ), c’est de la musique et de la légèreté, de la fantaisie qu’il s’agit de suivre à vive allure ! Il vole, virevolte, cheveux au vent ! Ne pas perdre le fil surtout, ni le rythme. On dirait un lepreshaun jouant d’un violon diabolique. » J’adore.

Extrait du livre :

 

Et la comptine dit

Am, stram, gram et pique et

Mince ! V’là t’y pas qu’si

Je viens d’être piqué

Par deux moustiques par

Deux moustiques couards

 

Et la comptine dit

Am, stram, gram et pique et

Mince ! V’là t’y pas qu’si

Je viens d’être pilé

Par quatre as de pique

Quatre clones d’aspics

 

Et la comptine dit

Am, stram, gram et pique et

Mince ! V’là t’y pas qu’si

Je viens d’être pelé

Par la goule d’une oie

Mêm’pas fille de joie

 

Et la comptine dit

Am, stram, gram et pique et

Colle et gram c’est toi t’y

C’est t’y toi le héros

De ta vie le héros

De ton histoire mais

 

Et la comptine dit

Am, stram, gram et pique et

Colle et gram c’est toi t’y

C’est t’y toi le héros

De ta vie le héros

De ton histoire mais

 

Y a des jours comme ça

Y a des jours vraiment

Où y a plus moyen

Où on s’rait bien non plaf

Un moustique voilà

T’y pas qu’j’viens d’être boum

Aplati ah ! ma vie

Par l’poids d’ma propre main

Par l’poids d’ma propre main

Par l’poids d’ma propre main

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amstramgram

16:25 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'amour entre deux rives

Titre : L'amour entre deux rives

Auteur : Sabine Cala

Année de sortie : 2010

16:23 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |