19/01/2012

Histoires curieuses et édifiantes

histoires curieuses et édifiantes.jpgTitre : Histoires curieuses et édifiantes

Auteur : marcel Baraffe

Année de sortie : 2011

 

A l’autre bout d’une évolution (enfin) achevée, aux frontières de l’immatérialité, il est des créatures suprêmement intelligentes, à peine plus lourdes qu’une bulle de gaz, et dont l’absence de masse leur permet de se déplacer à des vitesses proches de celle de la lumière. Elles parcourent inlassablement l’univers, explorant les mondes des galaxies les plus lointaines pour y trouver d’improbables formes de vie : quelques cellules gigotant dans leur soupe primitive. Bien maigre récolte ! Jusqu’au jour où…

Octan, l’Ultiméen, et son équipage ne se seraient jamais intéressés à Planète Triste s’ils n’avaient décelé à la surface de ce monde inerte, baigné de gaz et de rayonnements mortels, un phénomène inexplicable, une forme de vie différente de tout ce qu’ils avaient rencontré jusqu’à présent dans l’univers. Leur longue et patiente observation les amena à suivre les lentes métamorphoses d’une étrange nature où, émergeant de la poussière et de la roche, forêts et océans s’ouvraient à d’autres formes de vie.

Une plongée, cependant, dans l’histoire de ce nouveau paradis devait leur apprendre que cette planète fut appelée Gaïatéa et qu’elle avait été dévastée, il y avait fort longtemps, par un cataclysme qui n’avait rien de naturel puisqu’il avait été provoqué par les Gaïatéens eux-mêmes, des humains remarquables par leur génie créatif mais aussi par leur agressivité.

Aussi, lorsqu’ils découvrirent, enfermés dans un cube de jade, des embryons cryopréservés de Gaïatéens, décidèrent-ils, pour le bien de la nouvelle Gaïatéa, de ne pas les réanimer.

La disparition mystérieuse d’Ultiméens chargés de l’observation sur Gaïatéa fut le début d’un conflit opposant Octan et le mystérieux G, un humain survivant de l’apocalypse qui la détruisit et transporté jusqu’à cette époque grâce à des clonages en cascades. L’enjeu pour Octan, créature de masse infime pouvant atteindre des vitesses voisines de celle de la lumière, était de préserver Gaïatéa des convoitises de G, un adversaire d’autant plus redoutable qu’il possédait la maîtrise de l’illusion.

Gaïatéa connaissait ainsi la première guerre de l’univers opposant l’immatériel au virtuel, avec comme issue possible une destruction définitive…

Longtemps, bien longtemps après… Les Ultiméens, sous la pression d’Octan, décidèrent de rendre à Gaïatéa ses humains. Les huit embryons du Cube de Jade furent donc rappelés à la vie et les descendants de leurs descendants peuplèrent la planète. 26 000 années se sont écoulées et pour célébrer l’entrée prochaine dans le second cycle de la nouvelle ère, les Ultiméens s’apprêtent à envoyer sur Gaïatéa une cosmo-ambassade. Les lumens, gardiens gaïatéens de la mémoire de leur planète et du savoir parcourent les villages pour préparer les habitants à l’événement. Le meurtre de trois d’entre eux fait basculer ce monde paisible dans le chaos. Egor, la première victime parvient à transmettre à la jeune Awam son chronir, une petite flamme intelligente tirant son énergie des rêves et capable d’atteindre instantanément les galaxies les plus lointaines. Aidée d’Elar, jeune lumen survivant, elle tentera de s’opposer à la terrible Egéa, l’hégémonarque, nouvelle maîtresse de Gaïatéa.

Octan, alerté, mettra tout en œuvre pour les aider tout en essayant de repousser le danger qui pèse sur la communauté ultiméenne elle-même et qui semble venir d’une étrange planète, Pyramidion, située aux confins de l’Univers…

Ultiméa, un roman de fiction inspiré de spéculations scientifiques ou quand la créativité sans limites ouvrant vers des univers inconnus et des temps futurs devient un moyen efficace pour regarder et voir notre monde, sans complaisance. Surprenant et souvent dérangeant !

 

Biographie

Marcel Baraffe est né à Douai dans le Nord. Professeur de Lettres, docteur en linguistique, il a enseigné en France mais surtout à l’étranger. : Pékin , Banjul, Mexico, Hanoi, Meknès, Marrakech, Shanghai. Il passe les premières années de sa retraite à la Réunion et depuis 2006, il vit dans le sud de la France.

Sa fascination pour la Chine ancienne et son attrait pour la culture et l’histoire de la Chine lui inspirent ses premiers romans : Les larmes du buffle, Les fleurs de guerre, Les turbans de la révolte, abordent les guerres de l’Opium et la révolte des Taiping ; Poussière et santal, la fin de la dynastie mongole et l’avènement des Ming ; Conte de la neige et du vide, l’avènement des Qing. Brume de sang, paru récemment,s’inspire de la vie du poète Li Po qui vécut sous les Tang au 9ème siècle.

Comme une vague inquiétude, roman de fiction, est une réflexion sur les nouvelles formes d’aliénation. Ultiméa, une œuvre de science-fiction, vient de paraître aux Editions Chloé des Lys.

 

http://marcel.baraffe.over-blog.com

 

 

 

 

 

07:54 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.