21/01/2011

L'ange gardien

Titre : L'ange gardien

Auteur : Marie-Claire Georges

Année de sortie : 2010

 

Biographie

Marie-Claire George a longtemps enseigné le français. D’abord en Afrique, au lycée du Sacré-Cœur à Mbansa Mboma (Bas-Congo) et à l’école belge de Kigali au Rwanda, puis à l’institut Saint-Joseph au Roeulx dans le Hainaut.

 

Aujourd’hui retraitée, elle renoue avec le plaisir d’écrire. Plaisir qui ne l’avait jamais vraiment quittée puisque plusieurs de ses nouvelles ont été récompensées lors de concours organisés par la Communauté française de Belgique, la Maison de la mémoire de Mons et la Maison de la francité à Bruxelles.

 

Nouvelliste, Marie-Claire George termine aussi la rédaction d’un premier roman. Essentiellement attirée par la fiction, elle a le souci de situer les aventures de ses personnages dans un cadre authentique.

 

Résumé

« L’ange gardien » est son premier recueil de nouvelles édité par Chloé des Lys.

 

Cet ouvrage réunit vingt-cinq nouvelles aux tonalités variées mais toujours marquées du sceau de l’espérance. Qu’il s’agisse d’un conte moderne (« L’ange gardien », « Une femme qui me regarde »), de la description d’un moment de vie (« En souvenir de Salvador », « Comme s’il était trop tard »), de l’évocation de personnages hors du commun (« Aniadoué, la fille de la lune », « Pour l’amour d’un desperado »), l’auteur se garde de s’enliser dans le superflu ou la moralisation, laissant le lecteur mettre leurs pas dans ceux de ses personnages puis continuer seul le chemin. Elle nous fait ainsi voyager de la Patagonie à l’île Maurice, d’Afrique du Sud aux rives de l’Amazone mais elle nous permet aussi de traverser les siècles, depuis le crime de Caïn jusqu’à la naissance d’un homme nouveau.

 

Extraits

« A votre âge, Arthur, vous pouvez prendre vos responsabilités. Je vous laisse quarante-huit heures pour découvrir une nouvelle vie à accompagner. Hâtez-vous, nous n’avons que faire d’anges oisifs. Le monde est aujourd’hui d’un danger ! Croyez-moi, il y a de l’ouvrage pour tout le monde au paradis ! »

 L’ange gardien

 

« A quinze ans, Omar était une graine de vaurien, il le sentait. Ses autres fils pourtant – Allah les bénisse ! – étaient de bons garçons, les trois aînés déjà mariés, et bon pères, assurant la pérennité de leur sang. Ses deux filles aussi filaient droit, respectueuses de leurs devoirs. Il n’aurait pas de peine à leur trouver un mari quand l’heure serait venue. D’ailleurs il avait déjà entamé les pourparlers avec son voisin Suleiman. Nabila allait déjà sur ses dix-huit ans, il ne fallait plus tarder. Une bonne fille, Nabila. Active dans la maison, jamais un mot plus haut que l’autre... Elle ferait une bonne épouse. Suleiman serait content pour son fils. »

 Une star est née

 

  « - Et si vous faisiez un voyage ?

Avec un demi-sourire, le médecin considérait Isabelle. La triste demoiselle s’étiolait depuis quarante automnes entre sa sœur, ses potions et sa chaise longue, ne s’habillant que pour offrir le thé au pasteur le dimanche après-midi. Elle avait dû être jolie autrefois : un teint fraîchi par les pluies d’Ecosse et une table austère, des yeux d’eau profonde, un front aristocratique, une bouche qui aurait pu être sensuelle. Ce visage aimable avait pourtant découragé plusieurs prétendant, tant son triste tempérament plombait jusqu’à l’air qu’elle respirait. »

 Pour l’amour d’un desperado

 

« Mais voilà que Jean-Claude a déboulé dans ma cuisine et que l’orage a éclaté dans ma maison. S’il est entré, c’est qu’il avait un colis pour moi. Pas très gros, mais trop épais quand même pour le glisser dans la boîte aux lettres. »

 En souvenir de Salvador

13:22 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.