22/09/2010

Rue Baraka

rue%20baraka%20A3.jpgTitre : Rue Baraka

Auteur : Carine-Laure Desguin

Année de sortie : 2010

Née le 07 février 1963 à Binche, Carine-LAure Desguin aime sourire aux étoiles et dire bonjour aux gens qu'elle croise ...

RUE BARAKA , l'histoire ?

Tarek, un jeune homme un peu paumé dans la vie ...Un matin, il rencontre par hasard un vieux peintre...celui-ci, encore plein d'enthousiasme pour son âge, connaît le secret de la vie, le grand secret qui nous permettra de réaliser nos rêves ...Comment Tarek réagira-t-il ? Ecoutera-t-il le secret ? Que fera-t-il de ce secret ?

" RUE BARAKA", c'est un livre  qui nous rempli d'espoir, un livre qui nous offre la clé pour ouvrir les portes de notre destinée

 .........Tarek, attristé, présente au reste de la planète un visage d'apatride.....Des gens vont et viennent dans la rue où tout le monde commence à trouver sa place.....Un bus klaxonne devant un piéton imprudent, un homme pressé s'introduit dans un taxi.
Un vieil homme essoufFlé porte à bout de bras une caisse bien trop pesante pour lui. Autour d'eux, les gens se parlent, s'occupent, achètent le journal, le pain, le kilo d'oranges. Les deux hommes se heurtent. L'un parce qu'il marche la tête baissée et l'autre parce qu'une pesante et volumineuse caisse lui barre la vue. Sous le choc, la caisse tombe avec fracas. Les deux hommes, saisis, se regardent.
- Excusez-moi monsieur, dit Tarek l'air ennuyé.
- Ce n'est rien mon garçon, répond l'inconnu, j'étais concentré à cause du poids de ma charge et je n'ai rien vu venir ! C'est moi le fautif ! Tu vois, je sortais pour déposer ceci......
.......Tarek, peu enclin à apprécier les comportements empathiques des autres est pris de compassion devant ce vieil homme qu'il vient de bousculer et qui a l'air de s'excuser lui-même...

Tarek est le plus souvent indifférent aux gens qu'il croise, qu'il rencontre, mais la vie nous rend quelquefois inconstants et nous dérogeons alors sans savoir l'expliquer à nos manies et réflexes insensés de tous les jours....
.....Se décale alors une tournure inattendue. La chance s'impose-t-elle  d'elle-même au jeune insouciant ou est-ce lui qui, par une clairvoyance soudaine, l'écoute de son soleil intérieur, se dispose à briser les chaînes verrouillées par lui-même depuis toujours ?

Le vieil homme est vêtu à la façon d'un jeune adolescent : un jeans …..

 

 

09:14 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.