08/09/2010

Un,Deux,Trois,Soleil!


1ere de Couverture JPG.jpgTitre : Un,Deux,Trois,Soleil!

Auteur : Josy Malet-Praud

Année de sortie : 2010


Biographie

 

Josy Malet-Praud est née à Paris. Des quartiers populaires où elle a grandi, elle a conservé l’humour du titi parisien, et une affection toute particulière pour l’humain. Destinée d’abord à des études scientifiques, elle entrera plus tard en classes prépa-ENA pour deux ans puis intégrera l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. Diplôme en poche, elle sera Directeur d’hôpital, chargée en parallèle d’enseignement et de formation, sans pour autant avoir jamais sacrifié sa passion pour l’écriture.

Elle vit actuellement à proximité de Nantes, où elle a donné une priorité définitive à ses activités d’auteur. « Un, Deux, Trois Soleil ! » est son premier livre, dont elle espère qu’il sera, tel un « éclaireur », suivi par la parution prochaine d’un second recueil de nouvelles, et d’un premier roman.

 

 

Résumé ou description du livre

« Un, Deux, Trois Soleil ! » est un recueil de quelque deux cents pages, composé de nouvelles, de contes et d’histoires courtes. Une vingtaine de textes très variés où le lecteur se laissera entrainer dans des univers multiples animés par des personnages aux destinées inattendues.

Des récits où, par un art exceptionnel de l’image, avec légèreté, subtilité et pudeur, l’auteur attrape le lecteur par le cœur, lui donne à voir, à entendre, à goûter tous ces instants de vie. Le style est fluide, non dénué d’humour et même d’ironie parfois. L’écriture vive et colorée confère de la puissance aux récits.

C’est drôle, c’est tendre, c’est tragique, c’est humain.

 

 

Extraits

(Joseph et sa mouette)

…« La porte de la cabine habituellement verrouillée par sécurité s’ouvrit avec fracas sur un petit homme sémillant portant dans ses bras une mouette incongrue. En d’autres circonstances, le spectacle eut fait rire les deux hommes. Une stupeur coulant sur des flots d’angoisse poisseuse envahit la cabine. Jean chercha le regard d’Eric, espérant y trouver une explication rationnelle qui viendrait dissiper l’oppressant malaise. Il vit qu’Eric s’était brusquement endormi !

Il se tourna vers l’homme et balbutia :

- Mais…qu’est-ce que…

- Ah, pardonnez-moi Commandant. J’aurais pu faire autrement, mais le temps est compté…

- Mais, bon sang…retournez à votre place ! Où sont les hôtesses ? Fichez le camp d’ici !

L’iconographie de l’enfer aérien défilait à grande vitesse derrière les yeux écarquillés du commandant Ralet. Détournement, prise d’otages, terrorisme, crash… »…

 

(L’ange déchu)

…  « Le face-à-face eut lieu dans le couloir surchauffé, nauséabond des vapeurs d’éther que l’habitude et l’épuisement rendaient presque rassurantes.

Marie-Rosa n’était encore, à quelques mètres de là, qu’une petite silhouette sans regard, une ombre sans identité réfugiée dans le cocon de ses vêtements usés. Elle m’aperçut, elle s’approcha… »…

 

 

 

 

 

08:38 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.