16/08/2009

Les longueurs hallucinées


couverturepourwebTitre : Les longueurs hallucinées

Auteur : François Delhaye

Année de sortie : 2009


"Né en 1984 aux limites des plaines de Waterloo, François DELHAYE livre un premier recueil de poèmes où il apprivoise, à la lisière de l'obscurité de l'aède aveugle ou du nouveau-né, la rencontre de l'Homme au monde.

L'auteur s'embarque au détour d'une nouvelle campagne de Russie pour ce qui deviendra un voyage initiatique, portant à sa fin l'amour, celui des femmes et des villes étranges."


Les longueurs hallucinées, c'est un recueil dans le sens premier du terme ; c'est se pencher pour cueillir l'impression, la sensation nouvelle. Pris dans le canevas des sens et de la raison humaine, que reprend le nouveau classicisme de la forme, c'est découvrir petit à petit, en ouvrant les yeux ou en y pensant très fort, le monde énorme et vivant.


Les longueurs hallucinées sont la recollection de deux ans de voyages lointains et proches, deux ans de vie écoulée mais saine et (presque) sauve, et prête à témoigner.


Madeleine

Tu connus le grand Gui Chevalier d’azur

Qui fuyait vers le Nord et les cieux capitaux

J’ai toujours dit Le train mène guerre d’usure

L’acier est celui dont sont faits les bateaux


Tu le laissas pensif et tu quittas la gare

Toute encore embaumée aux charmes du képi

Lorsqu’il te vouvoya qu’il fuma tes cigares

Tu ne pus t’oublier à un pauvre tant pis


Combien d’objets lancés aux hasards de la guerre

Combien de bris de plume Ou combien d’épistoles

Vous fûtes dans un bois liés Par une idole


Qui conversait encore au wagon de naguère

Dans cette fumée blanche applaudie du roulis

Que Gui retrouvera jusqu’au creux de son lit


 

09:21 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.