22/08/2008

Lettre à Renée


Titre : Lettres à Renée

Auteur : Jean-Jacques Manicourt


Je suis né en 1957. J'ai donc connu la télévision en noir et blanc et les émissions que diffusait une seule chaîne. Raison pour laquelle, sans doute, mes parents lisaient ; que mes parents fussent lecteurs n’est pas étranger au fait que très vite, moi aussi, je me suis mis à lire et à m'intéresser à cette drôle de convention humaine : l'alphabet. Aujourd'hui, je m'intéresse à un autre alphabet, plus ancien que celui nous venant du Grec : l'alphabet des hiéroglyphes. J'essaie péniblement de traduire des textes millénaires dont la sagesse m'inspire.

Je suis également, pour des revues de psychanalyse, l 'auteur de quelques articles qui tentent de rendre compte de ma pratique de clinicien auprès d’enfants en souffrance avec le réel.

Extrait

Tu es folle, mais la plus belle des folles, la plus admirable. Pour une fois peut-être, plutôt que d’installer le manque chez un amant, tu installeras le désir, le désir d’écrire. Le manque est cause de désir. Tu as toujours été celle qui me poussait à produire de l’écriture. La seule. Mathieu, reviens avec de la production, me demandais-tu. Je reviendrai avec la plus accomplie de toutes mes productions : ce roman que tu ne m’auras pas demandé. Je reviendrai parce que justement, tu ne me l’auras pas demandé. Tu me l’auras causé.

 

11:00 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.