20/06/2008

Ma France


escanear0009.jpgTitre : Ma France

Auteur : Michèle Machado

Date de sortie : juillet 2005


Résumé (Préface)

 

Ma France, c’est un bouquet de fleurs printanières, cueillies au jardin du souvenir.

Je vous invite à y entrer…

 

Tout au fond de mon jardin secret, la balançoire bouge encore…

Il y a de gros arbres centenaires ou nous avons tous gravé nos prénoms un jour.

Il y a des tapis de mousse où nous aimions nous allonger pour rêver, une cabane d’enfants pleine de souvenirs et la fontaine de la jeunesse éternelle.

 

Ma France, c’est aussi un souvenir ému à ce pays que je n’ai aimé que lorsque je l’ai perdu. Écrire ces vers, c’est dévoiler ces sentiments des années après.

 

Il n’est jamais trop tard pour dire je t’aime…

 

Commentaire

 

Ma France

 

Ma France, le premier recueil de poèmes publié chez CDL représente la réalisation d’un rêve. Ce recueil contient des textes écrits à l’adolescence. A cet âge là je dormais avec un carnet et un crayon sur la table de nuit car les muses me réveillaient parfois en pleine nuit pour me murmurer une idée, une rime qui me semblait merveilleuse, une fois même un poème entier !

Ma France représente ma jeunesse dans un pays que j’avais hâte de quitter, j’étais à la recherche de nouveaux horizons et tout me paraissait plus beau loin de chez moi…

Le temps m’a fait mûrir, et ce recueil est teinté d’une inévitable nostalgie.

Chloé des Lys m’a donné ma première chance avec ce premier ouvrage, écrit avec mon cœur, et c’est pour moi comme un fétiche.

Souvenir

 

 

Lorsque j’étais enfant, j’aimais de bon matin,

Réchauffer mes deux mains sur un grand bol de lait,

Descendre les trois marches menant au jardin,

Et terminer mes rêves assis sur l’escalier,

 

 

L’existence n’était qu’un livre aux pages blanches,

Où ma plume insouciante écrivait sans penser,

Tout me semblait possible et tout me souriait,

La vie n’était pour moi qu’un éternel dimanche,

 

 

Puis je pris mon envol, en laissant en arrière,

Les souvenirs heureux et les tendres années,

Frémissant d’impatience, piétinant le passé,

Je m’enfuis vers le Sud en oubliant l’hiver…

 

 

Ma France

 

 

 

Ma France est beaucoup plus

Que le nom d’un pays,

C’est l’enfance perdue,

La distance et l’oubli,

Les années disparues

Qui ne reviendront plus,

Souvenirs d’une vie

Si lointaine aujourd’hui…

 

 

Écrire

 

 

 

Écrire, c’est parfois aussi simple qu’aimer,

C’est se coucher heureux sur les plages du temps,

Laisser chanter sa plume pour qu’éternellement,

S’entrouvre la fenêtre aux parfums oubliés…

 

 

Ecrire, c’est pousser la porte du jardin

Et derrière un gros chêne, redécouvrir ému

La cabane enchantée de nos jeux enfantins,

Et la chasse au trésor, la chasse au temps perdu…

15:14 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.