21/05/2008

Le calme après la tempête


le calme après la tempêteTitre : Le calme après la tempête

Auteur : Cathy Bonte

Date de sortie : Novembre 2006

Genre : roman sentimental

Le site de l'auteur :

http://cathybonte.over-blog.com


L'auteur

Cathy BonteNée à Tournai en 1969, Cathy Bonte a vécu 26 ans à Kain, puis 7 ans à Tournai, avant de s’installer avec son compagnon à Moustier dans la région du Pays des Collines.

Après des humanités effectuées en Sciences Sociales/Sciences, à l’Institut de la Sainte-Union à Kain, elle a suivi différentes formations, notamment en secrétariat au FOREM, ainsi qu’en Sciences Sociales du Travail à l’ISCO. Depuis 1995, elle est attachée au service Jeunesse & Santé de la Mutualité Chrétienne Hainaut Picardie en tant que secrétaire.

En 2007, elle a obtenu son brevet de guide-nature, et a rejoint le Conseil d’Administration des Guides-Nature des Collines en tant que secrétaire bénévole.

Cathy a toujours adoré écrire. Déjà à l’école primaire, elle adorait les rédactions. Elle en écrivait même à la maison pour le plaisir ! C’est donc tout naturellement que l’envie d’écrire un roman l’a un jour tenaillée.

C’est aujourd’hui chose faite puisqu’elle est l’auteur de deux romans parus aux éditions Chloé des Lys : Le Calme après la Tempête et Le Passé Recomposé.

Le livre

 "Bernard Hanssens n’est pas ce qu’on peut appeler un "grand causeur". Son manque de conversation, pris pour de la timidité par son entourage, en fait quelqu’un de renfermé. Partagé entre son boulot et sa mère, sa vie s’écoule paisiblement ... jusqu’au jour où il croise Sarah Martin dont la vie est plutôt mouvementée. Bernard en tombe fou amoureux, tandis que Sarah, après tout ce qu’elle a vécu, se sent attirée par le calme apparent qu’il dégage. Mais entre-eux, la communication n’est pas facile et les malentendus s’accumulent. Jusqu’au jour où c’est le drame ..."

Ce roman sentimental met le doigt sur les problèmes de communication qu’il peut y avoir dans un couple, et les conséquences que cela engendre.
Le suspens qui s’en dégage vient du fait que le lecteur découvre peu à peu, au fil de l’histoire, la véritable nature des protagonistes, plongeant régulièrement dans le passé afin de mieux comprendre la situation de ce couple attachant.
La petite touche qui fait la différence avec tant d’autres romans dit "sentimentaux", est que l’histoire est racontée de deux manières : une première fois via les pensées de l’homme, et une deuxième fois via le journal intime de la femme, que l’homme lit en cachette ...

Extrait

Je ne parle pas …

Je ne suis pas muet, non, mais je ne parle pas … ou si peu. Enfin, c’est le reproche qu’on me fait. Ma femme surtout ; elle me répète sans cesse que pour qu’un couple fonctionne, il faut discuter, dialoguer, communiquer … C’est vrai, elle a raison, je le sais. Mais je ne parle pas … et notre couple ne fonctionne pas. Pourquoi parler ? Pourquoi se forcer à entretenir une conversation quand on n’a rien d’intéressant à dire ? Je n’aime pas parler ! Dialogue, discussion, communication, … ces mots barbares sonnent, lourds de reproche, à mes oreilles. Alors je fais le sourd … et je me réfugie dans ma bulle. Il est tellement plus aisé de penser. On réfléchit à ce qu’on veut, à qui on veut. L’esprit vagabonde, se pose où bon lui semble, sans gêne, sans pudeur. On peut aller si loin dans les pensées, se laisser bercer, emporter, oublier le temps et les gens. Perdre conscience, gommer la réalité, et puis revenir sur Terre, brutalement …

A quoi tu penses ?

- Bernard ? A quoi tu penses ?

- A rien …

- Je sais bien que tu penses à quelque chose ; ça se voit ! Dis-moi …

Ça y est, c’est reparti pour l’inquisition !

- A rien de particulier.

- Ah ! Tu vois bien que tu pensais à quelque chose ! A quoi ?

- A rien !

- Tu ne veux pas que je le sache ? Que me caches-tu encore ? Tu pensais à une autre ? C’est ça ?!

Je me tais. Son visage se ferme, ses yeux s’attristent, sa bouche devient boudeuse. Comme d’habitude, elle attend que je la rassure, que je lui dise qu’il n’y en a pas d’autre, que je lui livre le fond de mes pensées … ces pensées si secrètes que je ne lui ai jamais permis de percer. Mais comme d’habitude, je ne dis rien. Je ne fais rien. Je la laisse croire ce qu’elle veut, et c’est bien ça le problème : je ne parle pas ! Alors elle quitte la pièce, elle se réfugie dans la chambre et moi dans mes pensées.

Qui donc a dit : « Je pense donc je suis » ? Je pense, mais je ne suis rien. Rien qu’un moins que rien ! Incapable de traduire mes pensées en paroles, laissant ma femme mariner dans ses sombres idées, tandis que moi, je me délecte des miennes.

Puis, elle revient dans la pièce, entame une nouvelle tentative de dialogue. Elle s’inquiète, me pose des questions, essaie d’y répondre à ma place … mais je ne marche pas. Devant mon mutisme résigné, elle s’énerve, son ton monte, et je me bloque, m’enferme dans ma coquille. Je déteste quand elle crie, et je sens que c’est tout proche. Elle me traite de lâche, d’égoïste … Oui, non, peut-être … je ne sais pas. Je ne sais pas quoi en penser, encore moins quoi dire. Je n’ose pas la regarder. Je sais, au timbre de sa voix, que des larmes lui sont montées aux yeux. Elle repart dans la chambre en claquant la porte. Je l’entends pleurer.

Je ne bouge pas, ne dis rien …

Scénario habituel ...


Du même auteur :

 

14:19 Écrit par Céline pour CDL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.